Le grand changement…

Il y a 5 ans, j’ai quitté mon métier d’auxiliaire de puériculture pour me consacrer à mes enfants.
Tout a commencé à la naissance de Liam, je me suis rendu compte que j’étais incapable de laisser mon tout petit bébé à une inconnue pour passer tout mon temps avec le bébé des autres.
Travailler en maternité était pour moi une passion, un rêve, mais la venue de mon fils m’a fait faire quelques sacrifices.
Un chéri très souvent absent avec son travail, une maman avec des horaires très prenants avec le rythme hospitalier, je ne voulais pas cette vie pour mon fils !

Durant un peu plus de 2 ans, j’ai exercé le métier d’assistante maternelle. Un métier qui me permettait de rester avec Liam tout en travaillant dans un domaine que j’aimais.
Puis à la venue de Soan, j’ai repris un peu le travaille jusqu’au jour où je décidai de prendre 1 an rien que pour mes enfants. Je ne regrette vraiment pas ce choix, ils grandissent tellement vite …

L’envie de retravaillé à l’extérieur devenait de plus en plus forte ces dernières semaines, j’ai donc sauté le pas et envoyé des lettres de motivations. Avec 5 ans sans exercer j’avais peur que l’on ne m’appelle plus. Très vite on me donna un entretien pour un poste d’auxiliaire de puériculture en crèche. Le lundi stressée j’allai à l’entretien et mardi je commençais le travail.

Tout s’est enchaîné très vite, donc il a fallu aussi cherché une assistante maternelle, reprendre un rythme.

Le premier jour, j’avais la sensation de cette petite jeune tout juste diplômée, voir même de la stagiaire. L’équipe m’a très vite mis à l’aise et j’ai repris mon rôle d’auxiliaire de puériculture, comme si je n’avais jamais quitté ce milieu. Je ne suis plus cette petite jeune diplômée insouciante qui ne réfléchissait pas aux heures, maintenant il faut réfléchir en tant que maman !

J’étais assez anxieuse vis à vis des enfants, qu’elle serait leurs réactions avec tous ses changements ? Comment mon petit koala si fusionnel avec maman allait il le vivre ?
Mais au final ils l’ont plutôt bien vécu cette première semaine de reprise, contents de retrouver leur maman le soir. Dans une semaine nous entamons l’adaptation avec une nounou ultra douce qui conviendra parfaitement à mes ouistitis.

Reprendre le rythme, réfléchir à tout est fatigant mais je suis heureuse de ce changement de vie. Je vais apprivoiser ce nouveau mode de vie au fur et à mesure des semaines, au fur et à mesure des déplacements du chéri.

Puis, un jour, lorsque nous serons de retour en Vendée j’espère pouvoir revivre ma passion en retravaillant en maternité !

 

Leave a Reply