L’acquisition de la propreté

Une question qui revient souvent.
Comment ai-je appris à Soan la propreté ?
En réalité, je ne lui ai rien appris. La propreté nécessite que l’enfant soit prêt.

Pour commencer, vers ses 18 mois j’ai laissé le pot dans les toilettes pour qu’il se familiarise avec cet objet. Comme toutes mamans, aller aux toilettes n’est jamais un moment où l’on est seule. Souvent, il venait s’y asseoir tout habillé et me regardait faire pipi. 

Pendant nos vacances en Espagne au mois d’août, à 2 ans, Soan supportait mal le fait de mettre des couches. C’était compliqué de le laisser les fesses à l’air non stop !
J’ai commencé à lui proposer régulièrement le pot car il ne parlait pas. Par moment, il s’asseyait juste pour lire un livre et à d’autres moments il faisait pipi.
Nounou à continué de lui proposer lors de son retour, et pour tout vous dire, il le faisait plus volontiers chez elle !
Sans nous mettre la pression, nous savions qu’en Septembre il rentrait en classe de toute petite section. Notre école accepte les enfants avec ou sans couches donc il n’y pas d’ultimatum.

Une semaine avant la rentrée, j’ai commencé à lui mettre des culottes d’apprentissages la journée. L’avantage contrairement à des slips classiques, c’est que l’enfant peut sentir quand il se fait pipi dessus, et ce, sans nécessairement avoir une grosse flaque par terre.
De Septembre à Décembre, à part quelques accidents, ça s’est super bien passé.

Mais voilà, c’est en Janvier et après 2 semaines de vacances qu’il nous a fait une petite régression. Il nous a montré son mécontentement de quitter maman.
Pendant 1 semaine, c’était accident sur accident à l’école, la maîtresse voulait même remettre des couches alors que le week-end tout se passait bien à la maison. J’ai refusé de remettre des couches, c’est pourquoi j’ai tenté une nouvelle méthode dont je vous ai parlé sur Instagram.
Soan est fan des pingouins, j’ai donc décidé de personnaliser ses slips et boxers. Pour quelques euros chez Action, j’ai acheté du papier transfert et collé des pingouins sur tous ses sous-vêtements. Résultat : dès le lundi, plus aucun accident à l’école !

Maintenant je vous parle de notre équipement :

Le pot et le réducteur de toilette :

Le pot n’a servi qu’au début, il préfère clairement le réducteur et son assise moelleuse !

Les culottes Bambino mio:

Ces culottes sont de très bonne qualité et l’épaisseur ne gène pas l’enfant. Les tissus ne bougent pas et décolore pas.

Et ce n’est pas négligeable : bonne coupe et super motifs.

Les culottes d’Amazon :

Prix correct : 20 euros les 6. Ce sont les premières que nous avons utilisé. Très pratique et légères, attention au tissu qui tient moins dans le temps !

Les culottes Ebay/Aliexpress :

Prix très attractif, mais elles taillent petit et sont assez épaisses. L’enfant peut confondre avec la couche de la nuit.

Les slips utilisés après la personnalisation maison :

Le corps doit être prêt, pour cela il faut que les sphincters soient aptes à retenir ou relâcher l’urine. Petit repère : l’enfant est prêt physiquement peut monter et descendre seul les escaliers debout.

Cependant, l’enfant doit surtout être prêt mentalement et acquérir de lui-même cet apprentissage. Nous sommes là pour le guider, l’épauler et le féliciter.

J’espère que nos petites astuces pourront vous aider, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaires !

Leave a Reply